Vous êtes ici: Accueil / Récits / La volonté de Dieu
La volonté de Dieu

La volonté de Dieu

Court extrait d’une nouvelle écrite par mes soins.  le titre prend tout son sens lorsqu’on a l’histoire dans sa totalité.  Le dessin de couverture a été fait dans un autre vie par Julien Perron pour illustré ce texte. 

Il l’avait repéré alors qu’il se trouvait encore de l’autre coté de la rue. Il se rapprocha d’abord lentement le pas hésitant. A mesure qu’il avançait, il devenait de plus en plus nerveux, son pas se faisait de plus en plus pressant puis, sans trop savoir depuis quand exactement, il se rendit compte qu’il était en train de courir. Il se saisit dans la foulée d’une pelle qui avait été plantée là, (à la bonne hauteur) par l’employé municipal qui s’occupait de l’entretien des fleurs.

Le premier coup fut d’une violence inouïe! La force du choc avec le crâne fut telle que son arme lui échappa des mains. Il avait fermé les yeux pour porter son coup. Le son mat qui retentit l’emplie de joie. L’impact était net. Une grande partie de la surface de la pelle était rentré en contact avec la tête de sa victime. Un sourire apparu au coin de son visage. Tout ceci était la preuve qu’il pouvait le faire.

S’il avait été un peu plus costaud, il aurait sans doute assommé sa proie. Au lieu de cela, elle tituba nonchalamment sur le trottoir avant de s’écrouler le souffle court le corps animé par des soubresauts pathétiques. Une cascade vermeille jaillissait de sa tempe droite.

Si le moment qui avait suivi l’impact lui semblait baigner dans un silence absolu, maintenant, le monde avait été projeté en plein chaos. Le couple qui se bécotait sous l’abri bus avait stoppé net son activité. La jeune femme hurlait. Elle hurlait très fort. Son beuglement irritant et strident s’étalait dans le temps. Malgré tout ce vacarme, il pouvait encore se concentrer. Ses idées étaient parfaitement limpides. Elles étaient à la fois claires et incongrues. Il se disait : « c’est sans doute ses longues séances d’apnée avec son copain qui ont dû ainsi développer son incroyable capacité pulmonaire. ». Il avait beau les entendre distinctement, ces hurlements ne le gênaient pas. Il était bien. Il ferma un moment sa main puis la desserra. Il accueillit avec plaisirs le fait que ses gestes étaient restés fluides. Le monde tels qu’il avait connu jusque là était resté valide. Le grand cataclysme n’avait pas eu lieu. Les contraintes et les interdits avaient disparu pour le laisser seul. Il ne restait que lui et sa volonté.

Groggy, enivré par son pouvoir, il se dirigea lentement vers sa victime pour l’observer dans son agonie. Il s’agenouilla sur le bitume et approcha son visage du sien et le regarda se déformer sous l’effet de la douleur. A la vision de ce spectacle, Il n’éprouva aucune satisfaction. Il s’approcha un peu plus, Posa une main par terre et leva ses fesse vers le ciel. Il était désormais nez à nez avec sa victime. L’incompréhension qu’il lue sur ce visage qui le heurta. Il savait d’expérience qu’il se demandait sans doute pourquoi lui. Une grimace de dégoût traversa sa figure. Il se releva. Les deux mains plaquées sur ses cuisses, il lissa son pantalon. Après un temps d’hésitation, il se mit à le rouer de coups de pied.

Une masse gigantesque s’abattit sur lui. Le poids de la réalité se dit il. L’agent de la voirie obèse qui l’immobilisa à cet instant n’y était pas allé de mains mortes. Une fois plaqué contre le béton, il fut étonné de se rendre compte qu’il s’enfonçait dans la masse aussi facilement qu’il l’aurait fait si ça avait été de l’eau.

Il se trouvait désormais dans un monde désolé totalement submergé. Tout autour de lui, flottaient entre les immeubles des voitures, bus, plaques dégouts, poubelles, bancs publique et mêmes des wagons de train.

Maintenant, c’est lui qui suffoquait. Le fait de voir les rayons du soleil ne le rassura pas. Il avait froid. il sombra dans un profond sommeil.

A propos de Yvan

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Scroll To Top